cliquez sur l'image ci-dessous pour la zoommer

 

 

Il était une fois la Terre...

 

Au premier jour étaient la terre, la mer et les forêts. Et puis arriva l’homme. Il coupa les arbres des forêts pour en faire du feu. Il éventra la terre pour en exploiter le pétrole, le gaz et le charbon. Il inventa alors les usines, le plastique, les moteurs, les engrais, les voitures, les avions, etc. Il commença peu à peu à polluer l'eau par ses activités. Puis il intensifia l'agriculture pour assouvir son appétit sans limite. Il brûla alors des forêts entières pour y cultiver de quoi nourrir le bétail qu'il mangeait avec de plus en plus de frénésie. Pour se chauffer, se déplacer et produire, il consommait toujours davantage d'énergie fossile. Et tout le carbone fixé depuis toujours dans le charbon, le pétrole, les arbres et par les zones humides se libéra dans l'atmosphère. C'est ainsi qu'est né l'effet de serre et les problèmes climatiques que nous connaissons.

 

C'est alors que l’homme se dit il fallait faire quelque chose pour éviter que ses enfants  ne doivent quitter cette belle terre qui risque de devenir invivable ...

 

On ne peut pas reconstituer les stocks de pétrole ou de charbon brûlés jusqu'ici mais nous pouvons mettre les bouchées doubles pour soutenir la résilience de la nature en replantant des arbres, une mangrove ou du corail.

 

 

 

 

Nos petits semis pour financer la création d'une forêt comestible à Lobbes.

Qui nous sommes

Nous sommes une association de fait, sans but lucratif, basée à Lobbes en Belgique. Nous sommes des parents ou des adultes concernés par la question de l'héritage climatique que nous allons laisser à nos enfants. 

 

Nous pensons que rien n’est plus urgent que la question climat. Réduire l’effet de serre est la priorité des priorités. 

 

Nous nous sommes demandé ce que nous pouvions faire de significatif à notre petite échelle de "vulgaire quidam", ni surhomme, ni héro.

 

Persuadés que c’est le plein de petites choses, mises bout à bout, qui font les grandes choses, nous avons décidé d'implanter une forêt comestible urbaine locale, accessible à tous ,en libre service.

 

Ce que nous faisons

Passionnés de tomates de variétés anciennes, nous avons eu l'idée de solliciter les dons pour financier le reboisement en échange de plants de tomate semés par nos soins.

 

L’intégralité des recettes générées par les semis sont acquises pour le projet.

Notre contribution se limite au coût des semences (quand ce ne sont pas les nôtres), du terreau, des pots et à notre travail. Les plants sont faits à Lobbes, en circuit court, à partir de semences paysannes et  de terreau bio.

 

Vous choisissez les variétés souhaitées et en effectuez une "pré-commande" sur notre site, mais vous payez directement sur le compte bancaire de l'opération Petits Semis BE85 0689 3390 4206 

Vous n'avez pas la main verte ou vous n'avez pas de jardin ? Pas de souci, nous avons pensé à vous en proposant des variétés naines décoratives comme un géranium et à ne pas tailler. Vous êtes allergique aux tomates et autres solanacées? Alors, vous pouvez faire un don sans contre-partie.

 

 

Pourquoi nous le faisons

La distribution de plants de tomate a déjà permis d'amener beaucoup de personnes à démystifier la culture de ce légume, réputé être réservé aux pays du sud. D'autres ont commencé à s'investir dans le jardinage grâce aux tomates. Or, l'auto-production alimentaire est un axe majeur de réduction de notre empreinte carbone. Car pas de déchet et pas de transport. C'est donc tout un travail de sensibilisation qui passe par notre action.  Chaque kilo de tomate produit avec nos plants et par conséquent, non acheté dans le commerce, représente une économie de CO2. 

 

Un arbre planté permet de capturer au moins 5kg de CO2 de la biosphère par année de croissance. Et une fois adulte, il continuera à consommer du carbone par la photosynthèse, mais dans une moindre mesure. En moyenne, 20% du poids d'un bois dur est constitué du carbone qu'il sequestre dans ses fibres tant qu'on ne le brûle pas car alors, le carbone est à nouveau libéré (source Wikipedia, puits carbone) Par exemple, un pommier adulte peut séquestrer jusqu'à 100kg de CO2. C'est ce qu'on appelle un puits de carbone. 

 

C'est pourquoi nous avons décidé de miser sur le reboisement.

 


 

Quelle est votre empreinte écologique?

Votre style de vie, vos consommations, vos déplacements, votre habitat, vos habitudes alimentaires sont-ils sobres ou très polluants ? Pour le savoir, faites votre bilan carbone avec l'AWAC en cliquant sur l'image. Nous pouvons déjà vous dire qu'en Europe, nous vivons tous comme des nababs. Inutile de culpabiliser, la responsabilité est collective. Il suffit juste maintenant d'ouvrir les yeux sur la somme de toutes les petits choses possibles à faire pour inverser la marche du courant. A l'échelle individuelle, ce qu'il y a de plus puissant à faire immédiatement pour réduire son empreinte carbone (= rejet de CO2 dans l'atmosphère), c'est de réduire sa consommation de viande rouge. Tout spécialement celle de boeuf.


Voici une idée de l'empreinte carbone de notre alimentation (ne concerne pas nos produits locaux).

Sans surprise, c'est la viande de bœuf industrielle qui arrive en tête.

Notez que le bœuf nourri à l'herbe est 3 fois moins polluant que celui nourri au soja.

Notez qu'un kilo de mouton, de fromage, de chocolat, de café, de scampis ou d'huile de palme sont plus polluants qu'un kilo de porc ou de volaille.

Enfin notez que les noix ont une 

empreinte carbone nulle à cause du

carbone fixé dans les fibres de l'arbre (puits carbone). 

 

Vive les forêts comestibles !


 

Répartition des émissions mondiales de gaz à effet de serre par activité en 2015.

Déforestation et agriculture engendrent environ 30% du total. Cela n’inclut pas les émissions ailleurs mais associées à la fonction alimentaire (camions servant au transport de nourriture, émissions de l’industrie pour fabriquer les emballages, pour fabriquer les tracteurs et les entrepôts, etc).

Source : Jancovici, 2016, sur données primaires BP Statistical Review, Global Carbon Budget, et divers